Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

COMMUNIQUE DE LA SECTION DE BEZIERS DU PCF : 7 SEPTEMBRE : TOUS DANS L'ACTION !

Publié le par Tourtaux

Communiqué de la section de Béziers du PCF:

7 SEPTEMBRE: TOUS DANS L'ACTION!

La section de Béziers du Parti Communiste soutient l'appel à l'action du le mardi 7 septembre lancé par toutes les organisations syndicales contre le projet de réforme des retraites concocté par l'équipe Sarkozy-Woerth-Fillon.

Allant au devant des désirs du MEDEF et de la Banque Centrale Europénne (BCE), Nicolas Sarkozy et son équipe a donc décidé de briser le système de retraite. Ni le départ à la retraite après 60 ans, ni la baisse des pensions, ne peuvent faire l’objet de négociation avec le gouvernement et le patronat. C’est le système social français fondé sur la solidarité nationale qui est en cause.

Le PCF fait quatre propositions clés pour garantir le financement par répartition :

  •  Une réforme de l’assiette des cotisations patronales,

  •  Une cotisation nouvelle sur les revenus financiers des entreprises et des institutions financières,

  •  Sécuriser l’emploi et la formation tout au long de la vie,

  •  Supprimer des exonérations de cotisations patronales qui ne créent pas d’emploi et tendent à tirer les salaires vers le bas....

Pour faire reculer le gouvernement et le patronat l'action ce jour-là et les suivants sera déterminante. La mobilisation (manifestations,grèves...) contre le CPE l'a bien démontré...

La section du PCF de Béziers appelle les salariés, les retraités,les chômeurs, les jeunes... à se joindre à la manifestation de 10 heures mardi 7 septembre devant la Bourse du Travail de Béziers et à envisager rapidement la suite à donner... (les perspectives des luttes politiques et sociales seront naturellement abordées lors des débats à la fête de la Plantade des 4 et 5 septembre)

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

UD CGT 92, FSU 92, SOLIDAIRES 92, UD CGT-FO 92 : LE PROJET DE LOI WOERTH DOIT ETRE RETIRE

Publié le par Tourtaux

Pour sauvegarder réellement nos retraites,
le projet de loi Woerth doit être retiré
afin d’engager la reconquête de tous nos droits !

 

Adopté en conseil des ministres le 13 juillet dernier le projet de loi sur les retraites est désormais connu. Son contenu est totalement inacceptable :

 

l Allongement de la durée de cotisation à 41,5 annuités en 2020 : un salarié entré à 25 ans devrait avoir cotisé 41,5 annuités pour une pension à taux plein (contre 40,5 annuités aujourd’hui) et ne pourra partir avant 62 ans (contre 60 ans aujourd’hui) et sans décote avant 67 ans (contre 65 ans aujourd’hui).

 

l Report de l’âge légal à partir de 2011 en l’augmentant chaque année de 4 mois : c’est une régression sociale inacceptable d’autant que l’espérance de vie en bonne santé tourne autour de 63 ans.

 

l Report en parallèle à 67 ans de l’âge d’annulation de la décote, dont chacun peut en mesurer les conséquences financières : deux ans de travail en plus avant d’échapper à la décote.

 

l Soi-disant mesures concernant la pénibilité qui ne maintiennent la retraite à 60 ans que pour les cas d’incapacité physique supérieure ou égale à 20% (10 000 personnes susceptibles d’être concernées) sinon la situation sera appréciée individuellement sur avis médical, à l’opposé de tout droit collectif.

 

l Augmentation du taux de cotisation pour les fonctionnaires de 7,85% à 10,55% étalée sur 10 ans, soit une augmentation de plus de 30% et à terme une perte de salaire d’environ 3%.

 

l Fin du dispositif de départ anticipé dans la fonction publique pour les parents de 3 enfants ayant 15 ans de service à compter de 2012, une mesure qui frappe particulièrement les mères de famille (10% des départs actuellement dans la fonction publique d’état relèvent de ce dispositif).

 

l Minimum garanti dans la fonction publique, il ne serait versé qu’aux personnes ayant tous leurs trimestres ou atteignant 67 ans, cette décision frappe durement les salaires les plus faibles.

 

Ce projet n’est ni amendable, ni négociable,

IMPOSONS SON RETRAIT,

IMPOSONS LA SATISFACTION DE NOS REVENDICATIONS

Pour garantir la pérennité de nos droits

 

Les Unions départementales CGT, FO, FSU, Solidaire des Hauts-de-Seine s’adressent à toutes leurs structures syndicales afin qu’elles préparent d’ici au 7 septembre 2010 une forte mobilisation pour exiger :

 

è Le maintien à 60 ans de l’âge légal de départ en retraite avec un taux de remplacement d’au moins 75%. Le refus de tout allongement de la durée de cotisation et donc la suppression du mécanisme Fillon qui allonge automatiquement cette durée en fonction des gains d'espérance de vie ;

 

è L’indexation des pensions et des salaires portés au compte sur l'évolution moyenne des salaires et non sur l’évolution des prix, moins favorable aux salariés; Le retour au calcul sur les 10 meilleures années, au lieu des 25 actuellement ;

 

è Une réelle prise en compte de la pénibilité au moyen de droits collectifs ;

 

è La prise en compte des périodes d'études, d'apprentissage et de chômage, ou d‘inactivité forcée comme annuités pour la retraite ;

 

è Le maintien du code des pensions civiles et militaires et de tous les régimes spéciaux avec leurs dispositions particulières, notamment celles concernant les droits familiaux.

 

Et pourtant de l’argent, il y en a !

 

Le gouvernement prétend faire contribuer les hauts revenus et les entreprises. Le prélèvement de 1% sur la dernière tranche de l’impôt sur le revenu a pour but de faire passer la pilule auprès des salariés : il ne rapportera que 230 millions d’euros. De qui se moque-t-on ?

 

En pratique d’ici 2018, d’un côté :

 

l 2 milliards de recette attendus des mesures fiscales sur certains revenus du capital + 2,4 milliards repris sur les exonérations de cotisations patronales, soit une très faible part des 30 milliards annuels pris sur le salaire socialisé des salariés. Sans compter que depuis 1980, la part patronale des cotisations sociales a baissé de 4 points (passant de 34 à 30%) soit 17 milliards de manque à gagner pour la sécurité sociale.

 

Et de l’autre côté :

 

l 19 milliards ponctionnés sur les salariés !

 

Non seulement, ce sont les salariés qui sont sommés de payer pour la quasi-totalité du financement. Mais en plus, ils devraient payer plus pour des droits moindres, amputés !

 

C’est bien un plan majeur de réduction des droits et du niveau des pensions qui s’inscrit dans le plan d’austérité annoncé par le gouvernement (100 milliards de réduction de la dépense publique d’ici 2013) et exigé par les marchés financiers et les agences de notation. C’est inacceptable. Il y a autre chose à faire. Il y a d’autres solutions. Nous pouvons les imposer par la lutte, par la mobilisation de tous les salariés dans la grève, pour les revendications. 

 

Le gouvernement va soumettre son projet de loi au Parlement dès le 7 septembre 2010.

IL Y A URGENCE ! Cette « contre-réforme » ne doit pas passer ! Il nous faut dès à présent préparer les conditions d’une lutte sociale victorieuse.

 

Seuls des millions de grévistes et de manifestants pourront faire reculer ce gouvernement. L’heure est à la grève interprofessionnelle dans l’unité la plus large.

 

L’heure est à renforcer notre mobilisation, partout, dans toutes les entreprises et sur tous les lieux de travail pour faire entendre plus fortement nos revendications d’augmentations de salaires et d’embauches durables, solutions indispensables au financement de nos retraites. L’heure est à imposer nos revendications :

 

è La suppression des exonérations de cotisations sociales patronales (30 milliards par an) ;

è Une mise à contribution des revenus financiers des entreprises, par l’augmentation du taux de cotisation patronale ;

è Le développement de l’emploi ;

è L’augmentation des salaires.

 

Toutes et tous dans l’action,

en grève et à la manifestation :

Mardi 7 septembre 2010

 

Nanterre le 16 août 2010

 

UD CGT 92

Tél 01.41.20.91.00

FSU 92
Tél 01.46.95.15.82
Solidaires 92

Tél 01.42.42.71.82

UD Cgt-FO 92

Tél 01.47.36.74.03

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

HOMMAGE A LAURENT FIGNON, DECEDE CE LUNDI 31 AOUT 2010 D'UN CANCER

Publié le par Tourtaux

Ci-dessous, l'article que j'ai publié le samedi 13 juin 2009, avec ses commentaires.
Je ne connaissais pas personnellement Monsieur Fignon, qui visitait régulièrement mon blog.
Merci monsieur Fignon, de l'intérêt que vous portiez à mon modeste blog.
Je présentes mes sincères condoléances à votre épouse et à vos proches.
Reposez en paix Monsieur
Jacques Tourtaux
Samedi 13 juin 2009 6 13 /06 /2009 19:14

Samedi 13 Juin 2009

Fignon: "Je n'ai pas peur de mourir"
Propos recueillis par Guillaume REBIERE et Olivier JOLY
Le Journal du Dimanche
Laurent Fignon devait faire l'actualité avec la sortie ces jours-ci de son autobiographie (Nous étions jeunes et insouciants) dans laquelle il reconnaît sans ambiguïté avoir "fait le métier". Mais l'ancien coureur a été rattrapé par le destin quand il a appris qu'il était atteint d'un cancer. Une maladie qu'il affronte avec détermination et lucidité. Il se confie au JDD. Extraits.

Quand avez-vous appris votre maladie?
Vers le 20 mars, j'enregistrais une émission de télévision. Il fallait que je tourne la tête sans arrêt comme ça (vers la droite) pour regarder un écran. D'un seul coup, j'ai eu mal au cou. Je me suis dit que je m'étais fait un torticolis. Trois jours après, des boules sont sorties dans le cou. J'ai traîné un peu avant de voir un toubib. On a commencé les examens. Trois semaines plus tard, le téléphone sonne dans ma voiture. Le médecin me dit: "On a trouvé des cellules cancéreuses, des métastases." Et voilà. (Il rit.) J'étais fixé.

De quel type de cancer s'agit-il?
A ce moment, il ne pouvait pas me dire d'où il venait. Il a fallu faire une biopsie à l'hôpital Georges-Pompidou, à Paris. On a fait des prélèvements à l'estomac, dans les bronches... Résultat: "Cancer digestif." A ce jour, on ne sait pas encore où se situe le cancer primitif: estomac ou pancréas, sans doute le pancréas.

Votre cancérologue sait-il que vous êtes un malade particulier?
Je ne suis pas un malade particulier. Pour eux, il n'y a que des malades. Il faut aller dans les services de cancérologie, voir la chance qu'on a quand on n'est pas malade. Je ne suis pas un petit vieux qui pèse quarante kilos. Je peux encaisser plus de choses que les autres. C'est un cancer grave que j'ai, pas une petite prostate de rien du tout. Mais je vais faire tout ce qu'il faut pour ne pas y passer.

Il y a une curieuse concordance entre la découverte de votre maladie et la sortie de votre autobiographie...
On l'a finie avant que je sache. Il n'y a pas une page sur le cancer. C'est un peu con! Ça fait vingt ans qu'on me demande d'écrire un livre. Dès la fin du Tour 1989 [perdu pour 8 secondes]. On me proposait de refaire ma carrière. J'avais envie d'autre chose.

C'est-à-dire?
Aujourd'hui, vous entendez tous les sportifs dire: "Je veux prendre du plaisir." A mon époque, on n'en parlait jamais, on l'avait tout le temps. C'est ça que j'ai raconté.

Quand vous relisez le livre, que vous dites-vous?
Ce n'était que des belles années. C'était un sport difficile, mais on l'a fait pour le plaisir. Même le dopage, ce n'était pas la même mentalité. Oui, le dopage, petit ou grand, cortisone ou EPO, sert à tricher.

Votre cancer peut-il être lié au dopage?
J'en ai parlé avec mes médecins. Je leur ai dit ce que j'avais pris comme produits. Ça les a fait sourire, ils pensaient que c'était beaucoup plus. Les amphétamines, la cortisone... à ces doses, c'était ridicule. Je n'ai jamais touché aux hormones de croissance. Et puis, sinon, tous les gars de ma génération auraient un cancer. C'est un pur hasard. Ou un facteur aggravant, à la limite.


RETROUVEZ DEMAIN DANS LE JOURNAL DU DIMANCHE ET SUR LE JDD.FR L'INTEGRALITE DE CETTE INTERVIEW.
Par Tourtaux
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires - Partager   
COMMENTAIRES :

quel courage!!!!! des millions de gens ont un cancer et on n'en parle pas autant.c'est vrai il a été un champion qui a fait rêver des gens mais quand il avoue s'être drogué qu'il aille jusqu'au bout et qu'il rende les médailles qu'il a spoilé aux autres coureurs qui sont arrivé deuxième, là il méritera le respect, quoique entre temps il aura bénéficié de la notoriété volée.désolé ma mère est morte d'un cancer généralisé sans jamais se plainte malgré la douleur ni demander la sympathie comme lui.
Commentaire n°1 posté par BOUDIN Louis le 14/06/2009 à 13h33
TOUT CELA, JE LE SAIS MR. J'AI VOULU DIRE QU'IL FALLAIT UN SACRE COURAGE POUR DENONCER L'USAGE DE LA DROGUE DANS CE SPORT DE HAUT NIVEAU. LE CANCER, JE CONNAIS PUISQU'UNE PERSONNE QUI M'EST TRES CHERE EN SOUFFRE MAIS JE NE GENERALISE PAS ET JE COMPREND VOTRE PEINE MAIS SI VOUS ME LISIEZ PLUS SOUVENT ET ENTRE LES LIGNES, VOUS SERIEZ MOINS VINDICATIF.
Commentaire n°2 posté par Tourtaux le 14/06/2009 à 14h31
j'ai eu votre blog par hazard et n'ai donc aucune raison de vous agresser.
Commentaire n°3 posté par BOUDIN le 14/06/2009 à 17h46
je disais que je n avais aucune raison de vous agresser personnellemement. ce qui m'irrite c'est de voir qu'on le porte encore aux nues alors qi'il avoue avoir triché. je suis des personnes qui n'ont pas encore digéré le fameux" responsable pas coupable".que ce monsieur ait l'humilité de se faire oublier, merci.encore une fois rien pour vous.
Commentaire n°4 posté par BOUDIN le 14/06/2009 à 17h53
Vous savez mr Boudin que je ne vous en veut nullement et je comprend parfaitement votre réaction mais vous savez comme moi que dans le sport de haut niveau, il faut en avoir dans le buffet pour oser parler de la drogue, je fais allusion à MJ Buffet qui fut ministre des sports et a fait un super boulot en luttant contre la drogue. Quand à Laurent Fignon, laissons le tranquille car si j'ai bien compris, il est gravement atteint.
Commentaire n°5 posté par Tourtaux le 14/06/2009 à 19h06
le probleme louis c'est que le deuxième aussi se charge je connais tres bien ce sport ou l effort est insoutenable lors de competitions sur plusieurs jours
je te rejoins dans tes idees mon pere est mort lui aussi du crabe generalisé mais on en a pas parlé, lui était seulement comme le commun des mortels, sauf que lui n a jamais triché...
Commentaire n°6 posté par philippe le 14/06/2009 à 19h12
Quelle saloperie que cette maladie qui détruit hélas beaucoup de gens qui ne trichent pas. Je pense notamment aux personnes qui souffrent et meurent de l'exploitation capitaliste : le cancer de la plèbe, terrible fléau qui est dû aux poussières d'amiante. Le tricheur-tueur est le patronat.
Commentaire n°7 posté par Tourtaux le 14/06/2009 à 19h35
voilà j'ai 56 ans insuffisante renale dialysée depuis 16 ans ,une greffe qui a raté ,médecin ,donc bien placée pour soins
Commentaire n°8 posté par LEMARIE le 14/06/2009 à 19h52
je connais tous les alea de la maladie et j'adhére tout à fait à la vision de Laurent dans la maladie il n'y a pas de gagnant si on ne se bat pas ,peu importe le passé ,le dopage ,l'important c'est l'actuel ,pas de victoire sans bataille courrage Laurent ,tu es sur la bonne voie
Commentaire n°9 posté par LEMARIE le 14/06/2009 à 19h56
Décidément, aujourd'hui c'est ma journée médecins. J'ai une lectrice médecin qui est aussi venue parler tout à l'heure sur ce blog.
Commentaire n°10 posté par Tourtaux le 14/06/2009 à 20h01
J'ai encore de la sympathie pour LaurentFignon,qui a pratiqué un sport dur et exigeant, et je ne remettrais pas en cause ses victoires,dopage ou pas, car il a fait comme les autres et aujourd'hui, il en paye le prix .Ce n'est pas le premier et ce ne sera pas le dernier, ils sont nombreux ces sportifs qui ont crus aux sirènes de la gloire et de l,argent facile, et qui y ont laissé leur santé
Courage Laurent dans ton combat
Commentaire n°11 posté par Gutknecht le 14/06/2009 à 22h01
Le combat que mène Laurent contre la maladie mérite le plus profond respect. Il en est de même pour toutes les personnes qui luttent contre ce terrible fléau. Bon courage à toi Laurent et à toutes les personnes qui luttent contre le cancer.
Commentaire n°12 posté par Tourtaux le 14/06/2009 à 23h29
Bon anniversaire Laurent en ce 12 aout, que celui la soit suivi de pleins d'autres, faut te battre, tu as grimpé des sommets maintenant il faut abattre ce monstre qui est toi, bon courage!!!
Commentaire n°13 posté par TERRASSON NATHALIE le 12/08/2009 à 02h30
Merci à Nathalie de rappeler qu'aujoud'hui est la date anniversaire du courageux Laurent FIGNON.
Bon anniversaire Laurent!
CONTINUE INLASSABLEMENT TON COURAGEUX COMBAT.
Commentaire n°14 posté par Tourtaux le 12/08/2009 à 08h27
Partager cet article
Repost0

L'AIDE MEDICALE D'ETAT : UNE NECESSITE DE SANTE PUBLIQUE !

Publié le par Tourtaux

Source / auteur :

Courriel France terre d’asile

L’aide médicale d’Etat : une nécessité de santé publique !

mis en ligne mardi 31 août 2010 par jesusparis


Un des points du discours présidentiel de Grenoble a, jusqu’à aujourd’hui, fait l’objet de peu de commentaires. En effet, le président de la République a souhaité que l’on évalue les « droits et prestations auxquels ont aujourd’hui accès les étrangers en situation irrégulière » car, selon lui, une « situation irrégulière ne peut conférer plus de droits qu’une situation régulière ». Postulat erroné puisque les étrangers en situation irrégulière sont exclus des prestations sociales et familiales, mais sur lequel Thierry Mariani, député UMP du Vaucluse, appuie sa nouvelle proposition visant à réformer l’aide médicale d’Etat (AME).

 

Rappelons que l’AME, dont la forme actuelle résulte de la loi de 1999 instaurant la couverture maladie universelle (CMU), est une couverture de santé qui permet la prise en charge des dépenses de soins des étrangers en situation irrégulière résidant en France depuis plus de trois mois. La proposition du député Mariani entend demander aux bénéficiaires une participation financière pour des raisons d’équité à l’égard des Français et autres étrangers en situation régulière et pour prévenir les fraudes.

 

Loin de l’équité, cette proposition constitue une aberration politique dont le fondement idéologique et démagogique ne fait pas de doute. En France, les personnes en situation de précarité sociale, en particulier les bénéficiaires de la CMU-complémentaire, sont encore fort heureusement exonérées de diverses participations financières notamment le forfait hospitalier. Revenir sur ce principe pour les étrangers en situation irrégulière serait une grave erreur du point de vue de la santé publique. La participation financière risque d’écarter des étrangers a priori sans ressources du système de santé français, qui attendront d’être mourants pour se présenter aux portes des hôpitaux. Au final, la proposition du député Mariani pourrait être contre-productive pour les finances de l’Etat et représente un véritable saccage de la politique de santé publique qui repose autant sur la prévention que le soin.

 

-  Pour en savoir plus sur l’aide médicale d’Etat : http://www.france-terre-asile.org/c...

 

-  Lire le rapport : http://www.france-terre-asile.org/i... de l’Inspection générale des finances et de l’Inspection générale des affaires sociales sur la gestion de l’aide médicale d’Etat

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

AIDE SOCIALE ETUDIANTE : UN FAUX RECUL DU GOUVERNEMENT SELON LA FEDERATION SYNDICALE DES ETUDIANTS

Publié le par Tourtaux

Source / auteur :

Courriel FSE

Aide sociale étudiante : un faux recul du gouvernement

mis en ligne mardi 31 août 2010 par jesusparis


Le gouvernement vient d’annoncer qu’il reculait sur la suppression des APL qui concernait une partie des étudiant-e-s.

 

Loin d’être une victoire, contrairement à ce qui est revendiqué par plusieurs organisations, ce n’était qu’un leurre pour pouvoir revenir sur le 10ème mois de bourses. En effet, l’année prochaine seul un demi mois de bourses supplémentaire sera mis en place contrairement aux nombreuses annonces qui, depuis l’an dernier, avaient fait miroiter le versement d’un mois entier. Ce ne sont que des miettes octroyées par le gouvernement au service du patronat pour essayer d’éviter un mouvement social à la rentrée. La FSE revendique une refonte totale du système de bourses, la casse des échelons qui, pour quelques euros, entraine des écarts conséquents en terme de versement. La FSE revendique aussi la restructuration des critères et des montants des bourses ainsi qu’une gestion de ces aides par les travailleurs/euses et les étudiant-e-s eux/elles mêmes.

 

AUGMENTATION DES BOURSES EN MONTANT ET EN NOMBRE

INVESTISSEMENT MASSIF DE L’ETAT DANS L’AIDE SOCIALE

 

POUR LA JUSTICE SOCIALE !

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>