AU PSEUDO DECEREBRAIN : LACHEZ-MOI LES BASKETS !

Publié le par Tourtaux

Telle une sangsue, pseudo decerebrain, vous ne me lâcher plus les baskets depuis mon article rendant hommage aux FARC (Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes). Mon engagement politique ne vous lasse même pas, courageux anonyme qui puisez votre science infuse en lisant notamment le "révolutionnaire " journal " le Monde ", chacun sa bible et wikipédia où je trouve mon portrait, visible par tout internaute. Cette photo n'est pas arrivée là par hasard, celà me déplait fortement.

A propos de wikipédia, une de vos lectures favorites, semble-t-il, j'ai récemment relevé une très grossière erreur (pour laquelle vous n'êtes en rien responsable), falsifiant la vérité historique en indiquant le 23 avril 1961 concernant la date du putsch des généraux factieux. Cette félonie d'officiers supérieurs et généraux parmi les plus galonnés de l'armée française d'Algérie a débuté dans la nuit du 21 au 22 avril 1961 et s'est achevé dans la journée du 26 avril 1961 avec la fuite en avant de son fer de lance, le 1er REP (Régiment Etranger de Parachutistes de la Légion Etrangère). 

La journée du 26 avril 1961 est quasiment ou carrément passée sous silence par de nombreux historiens pour la raison suivante : dans sa fuite éperdue en camions, le 1er REP tirait à vue à l'arme automatique sur les soldats du contingent se trouvant malencontreusement sur leur route. Ces incidents imputables à des militaires portant l'uniforme de l'armée française tirant en rafales notamment, au P.M. MAT 49 sur d'autres soldats français, appelés du contingent ne sont pas des faits d'armes très glorieux. J'étais l'un des bidasses rafalés par les mercenaires du 1er REP qui trahirent la République qu'ils avaient pour mission de défendre.  

Si je parle ainsi de wikipédia qu'il m'arrive parfois de consulter, c'est parce vous et vos amis internautes m'avez posté tout un catalogue d'articles de cette encyclopédie concernant mes articles sur les FARC. En échange, je vous ai indiqué un site très référencé pour vous documenter sur les guérilleros Colombiens des FARC. Il s'agit du site de l'Association des Combattants de la Cause Anticoloniale (ACCA), présidée par mon camarade Henri Alleg, auteur de "La Question " et témoin irréfutable de la Guerre d'Algérie.  

Quelque chose me chiffonne, m'interpelle. Comment se fait-il que vous, rappelez-moi votre nom déjà... me coller aux baskets avec autant d'insistance? Celà est plutôt curieux, voire même bizarre qu'une personne comme vous qui êtes plutôt éloigné des idées révolutionnaires que je prônes ne me lâche plus depuis quelque temps. Est-ce que je passe mon temps sur votre blog ? J'ai autre chose à faire que de perdre mon temps avec vous. Moi, je ne perçois pas de fric de TF1 et si tel était le cas, je n'oserais pas m'en vanter. 

Avec mes amis on se dit que depuis que l'hôte de l'Elysée a décidé de s'adjoindre (un de plus) un guignol pour superviser la toile pour nous l'interdire dans un avenir proche et que naturellement, il ne peut remplir seul une telle mission de confiance, l'espion a besoin de seconds couteaux dans chaque région et pour ce faire, pourquoi n'aurait-il pas recours à un gugusse comme le courageux pseudo decerebrain pour vendre ceux qui ont le courage de leurs opinions?

Sachez, decerebrain que je ne crains plus personne depuis longtemps et si malheureusement mon jugement quant à votre petite personne s'avérait exact, je n'en ai rien à cirer, mon existence, comme celle de 8 millions de français est plus que compromise par Sarkozy. Vous allez peut-être me répondre qu'il n'en est rien puisque Xavier Bertrand a " annullé " la menace. Qui peut croire que ces menteurs nés ne vont pas remettre à un peu plus tard leur criminel projet? D'ailleurs, ne voit-on pas constamment Sarkozy défaire les dossiers qu'il a lui-même demandé à ses sous-diacres de lui préparer.

Allez, decerebrain, dégager de la piste, y a rien à voir chez moi. Allez jouer votre partition avec les gamins de votre rue. Chez moi, il n'y a pas de place pour les pourfendeurs des combattants des FARC de votre accabit.

Je ne vous dis pas adieu mais bon vent !
Jacques Tourtaux 



   

   







Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article