Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

israel

LES RELATIONS ETROITES ENTRE ISRAËL ET LES FORCES TERRORISTES SYRIENNES CONFIRMEES PAR LES FORCES DE L'ONU SUR LE TERRAIN

Publié le par Tourtaux

syria-2-580x386--2x.jpgRelations étroites entre Israël et les forces djihadistes syriennes : les forces de l'ONU sur le terrain confirment



Article pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/



L'information avait circulé dans quelques journaux, souvent réléguées à quelques lignes. Mais elle mérite d'être relevée après la farce médiatique qui a suivi les tragiques attentats de janvier : les liaisons très étroites entre Israel et les djihadistes, sur le plateau du Golan.



Les suspicions étaient fortes, très fortes, sur la relation spéciale, trouble qu'entretient Israël avec les rebelles islamistes en Syrie. Officiellement, Israël est neutre. Mais il multiplie les frappes contre des cibles gouvernementales en territoire syrien, renforçant objectivement les positions des rebelles.



Les rapports publiés en décembre par les Forces observatrices de l'ONU pour le désengagement (FNUOD) font plus que confirmer les doutes.



Les « interactions » à la frontière entre armée israélienne et rebelles syriens sont permanents, et loin d'être nécessairement conflictuels, les rapports de mars 2013 à décembre 2014 donnent le chiffre de 59 rencontres à la frontière entre chefs rebelles syriens et officiers israéliens.



D'abord, la pratique de la remise entre les mains d’Israël de rebelles blessés et soignés en territoire israélien notamment dans un hôpital de fortune monté à la frontière qui aurait déjà soigné plus de 700 rebelles syriens depuis le début de l'année 2013, selon The Times of Israel.



Si le Ministre de la Santé israélien reconnaît désormais que des hôpitaux de fortune ont été érigés à la frontière pour soigner des Syriens, ce ne serait que pour des civils. Le rapport de l'ONU pointe le fait qu'ils soignent surtout des rebelles, y compris des militants d'Al-Nosra ou de l'Etat islamique.



Le rapport de mai 2014 de l'ONU est le plus éclairant, largement commenté par Haaretz le 7 décembre 2014.



Il souligne que 89 rebelles syriens blessés ont été livrés aux forces armées israéliennes entre mars et mai 2014, le long de la ligne de cessez-le-feu et qu’Israël a dans la foulée rétabli 19 d'entre eux, qui sont retournés en Syrie, tandis que 2 avaient succombé à leurs blessures.



Une relation qui perdure puisqu'en novembre 2014, les forces de l'ONU confirment que 10 personnes blessées ont été transférées par les rebelles syriens aux troupes israéliennes le long de la zone de cessez-le-feu.



Les forces israéliennes ont aussi à plusieurs reprises laissé entrer sur le territoire des personnes venant du territoire syrien, sans qu'ils ne souffrent d'aucune blessure. Ainsi, à titre d'exemple, dans un rapport daté du 27 octobre 2014, les forces de l'ONU ont repéré deux individus venant de Syrie traversant la frontière gardée par les militaires israéliens.



Les rapports de l'ONU indiquent aussi des contacts à la frontière conduisant à la livraison entre les malins des leaders de « boîtes », « conteneurs » au contenu non-identifié. Un rapport de juin 2014 indique ainsi la livraison de « deux boîtes » aux rebelles, sans que l'on sache si elle contenait des armes, comme l'hypothèse a été émise.



La mise en place d'un camp de réfugiés à 300 m de la frontière, abritant près de 70 familles de réfugiés, a soulevé les doutes de l'armée syrienne qui s'est plaint – dans une lettre relayée par Haaretz en septembre – auprès de l'ONU de l'installation d'un camp d'entraînement de djihadistes, sous couvert d'aide humanitaire.



Quelle est l'ampleur d'une éventuelle coopération militaire entre Israel et les rebelles syriennes ?



Les frappes militaires israéliennes sur des cibles gouvernementales se multiplient. Au moment où Haaretz publiait le rapport de l'ONU, le 7 décembre 2014, Israel a frappé des positions syriennes près de l'aéroport de Damas et à la frontière avec le Liban, elle a réitéré le 28 janvier, avec une attaque contre deux positions de l'armée syrienne.



Plus récemment, le 18 janvier, elle a mené une attaque aérienne – corroborée par les forces de l'ONU, qui auraient repéré un ou deux drones traversant la frontière – tuant plusieurs membres du Hezbollah dans la partie syrienne du plateau du Golan.



La teneur d'une coopération plus étroite est toutefois incertaine, certains analystes israéliens parlent d'un « pacte de non-agression » avec les forces djihadistes, confirmant les contacts permanents entre Israël et les rebelles islamistes et la livraison « d'armes légères ».



En mars 2013, toujours Haaretz avait évoqué une proposition venant de plusieurs commandants de la rebellion islamiste en Syrie – celle d'abandonner les revendications sur le Golan contre une aide militaire et financière israélienne contre le régime de Bachar al-Assad – sans que l'on sache l'issue de cette proposition.



Les tragiques événements de janvier en France ont été utilisés par le gouvernement français pour faire passer l'Etat israélien comme un rempart contre le terrorisme islamiste – tout en criminalisant indirectement, et en assimilant au terrorisme, la résistance palestinienne. Son rôle en Syrie montre qu'il est objectivement un de ses soutiens objectifs.

 

Mercredi 11 février 2015

Publié dans Israël

Partager cet article
Repost0

LE JOURNAL ISRAELIEN "YEDIOT AHARONOT" : "NETANYAHU EST FOU, IL DOIT ETRE SOIGNE". IL N'EST PAS LE SEUL CHEF D'ETAT DANS CE CAS. OBAMA, HOLLANDE ET BIEN D'AUTRES SONT AUSSI DANGEREUX QUE CE TUEUR

Publié le par Tourtaux

mardi, 10 février 2015 14:12

"Netanyahu est fou, il doit être soigné" ("Yediot Aharonot")

  •     
"Netanyahu est fou, il doit être soigné" ("Yediot Aharonot")  
IRIB- "Benyamin Netanyahu est un fou, qui a besoin, sérieusement, d'être soigné", a écrit le quotidien "Yediot Aharonot".

Benyamin Netanyahu a, vivement, critiqué le quotidien "Yediot Aharonot". Alors que Netanyahu a exprimé sa colère contre un quotidien de publication de la Palestine occupée, un des analystes de ce quotidien l'a qualifié de fou, qui a besoin d'être soigné.

Benyamin Netanyahu considère le quotidien "Yediot Aharonot", comme responsable principale de la campagne lancée, pour détruire  sa personnalité et celle de son épouse, a rapporté l'agence de presse palestinienne, Safa.

"Yediot Aharonot" fait tout pour renverser le Likoud et fermer le quotidien "Israël d'aujourd'hui", a écrit Netanyahu, sur sa page Face book.

Dans le même temps, Nahum Barina, célèbre analyste d'"Aharonot",  a qualifié de folles et d'irresponsables, les accusations  de Netanyahu.

"Netanyahu est devenu épouvantable, et il a, vaiment, besoin d'être soigné", a indiqué  Nahum Barina, remettant en question ses capacités à prendre des décisions.

 

Publié dans Israël

Partager cet article
Repost0

YAHYA DBOUK : UNE ANALYSE ISRAELIENNE ATTISE LA FUREUR CONTRE BETANYAHU ET RIDICULISE LE MOSSAD

Publié le par Tourtaux

Une analyse israélienne attise la fureur contre Netanyahu et ridiculise le Mossad

 

Crises/guerres Etats-Unis Israël

 

 
Imad Mughniyeh - liban

 

La fuite d’un document états-unien sur l’assassinat du commandant du Hezbollah Imad Mughniyeh a fait les titres des médias israéliens. Alors que de nombreux analystes se sont interrogés sur le moment choisi, le motif et le pourquoi de cette nouvelle « révélation », ils sont d’accord pour dire que Washington essaie d’envoyer à Tel Aviv, et aux Israéliens en général, le message que le Premier ministre israélien Netanyahu compromet les relations US-Israël, ce qui finira par nuire aux services bilatéraux de sécurité et du renseignement, et « ce n’est qu’un exemple. »

La nouvelle « révélation US » fait suite à un certain nombre de différents et de critiques mutuelles entre le gouvernement Netanyahu et l’administration Obama sur le programme nucléaire iranien. Tel Aviv est préoccupé par la possibilité d’un accord américano-iranien, que Washington cherche à obtenir. Le dernier différent est intervenu après que Netanyahu a accepté une invitation à prononcer un discours devant le Congrès américain. L’administration US a considéré la démarche comme « une offense » vis-à-vis d’Obama parce qu’elle n’avait pas été coordonnée précédemment, et la Maison Blanche a donc publié un communiqué disant qu’Obama et son cabinet ne rencontreront pas « l’hôte importun ».

La « révélation US » a été précédée de disputes, de malentendus et d’objections entre des sources appartenant aux services de sécurité US et des membres du Congrès et le renseignement israélien (le Mossad) au sujet de de sanctions supplémentaires sur l’Iran que le Congrès US cherchait à imposer. Les Américains ont révélé que le Mossad, contrairement à Tel Aviv, était opposé à l’imposition de nouvelles sanctions de peur qu’une telle décision compromette les négociations avec l’Iran et ait des répercussions négatives sur Israël. La position du Mossad est apparue comme une provocation pour Netanyahu, qui a donné instruction à l’agence du renseignement israélien de publier une déclaration officielle sans précédent, dans laquelle il fait référence à un « malentendu » et à un manque de précision de la part des Américains. L’administration américaine a considéré la déclaration comme une réfutation des renseignements fournis par ses sources.

L’article sur l’assassinat d’Imad Mughniyeh, publié par le Washington Post(1) et Newsweek la semaine dernière, a provoqué un choc à Tel Aviv, car il a été diffusé après une série de critiques mutuelles faites par des « responsables inconnus » dans les deux pays au sujet de l’accord en cours avec l’Iran, avec fuites et contre-fuites, réfutations et accusations de publier des informations inexactes.

Vendredi dernier, les chaines de télévision israéliennes, dans les principaux bulletins d’information, ont cité des responsables israéliens anonymes qui ont dit que l’administration Obama avait signé un accord qui autoriserait l’Iran à conserver des milliers de centrifugeuses en service – près de 6.500, selon la Chaîne israélienne 2, et plus de 7.000 selon la Chaîne 10. Ce qui signifie que les Américains autoriseraient l’Iran à développer une bombe nucléaire d’ici quelques mois. Les Américains ont répondu immédiatement, qualifiant les fuites et les articles sur « la soumission d’Obama à l’Iran » d’ « absurdité ».

Pour sa part, Yair Lapid, ancien ministre israélien des Finances et président du parti Yesh Atid, a déclaré que les articles US étaient le reflet de la relation tendue entre les Etats-Unis et Israël.

« L’administration Obama a divulgué l’histoire de Mughniyeh pour nous dire : ‘Si vous nous cherchez des noises, vous perdrez cette collaboration vitale, et vous exposerez une partie de votre sécurité’, » a déclaré Lapid.

Alon Ben David, correspondant principal sur la défense pour la Chaîne israélienne 10, a dit que les deux rapports US sont un message clair à Israël, et un rappel des bonnes relations dont jouissaient les deux pays sous l’ancien président américain George W. Bush et l’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert.

Sous le titre « Vous ne pouvez pas y arriver sans nous », le commentateur du renseignement israélien au quotidien Maarif  Yossi Melman a dit que le moment de la publication n’était pas « une coïncidence et il semble qu’on veuille transmettre à la population d’Israël et à Netanyahu le message que ‘vous ne pouvez rien faire sans l’aide US, et la politique adoptée par votre Premier ministre nuit aux relations mutuelles’. »

Ronen Bergman,  correspondant israélien pour les affaires militaires et le renseignement pour le journal Yedioth Ahronoth, a parlé du « rôle de l’ambassade US à Damas dans l’assassinat de Mughniyeh. » Il a dit que « Washington a une ambassade à Damas, et son courrier diplomatique a pu être utilisé dans l’opération. En outre, ses employés sont des résidents légaux de la capitale syrienne, et l’ambassade a pu servir d’asile pour les auteurs après l’assassinat. »

Par Yahya Dbouk | 6 février 2015

Cet article en anglais, publié sur Al Akhbar le lundi 2 février 2015, est une traduction de l’édition en arabe.

(1) Lire l’article publié par Al Manar le 31/01/2014 intitulé « La CIA et le Mossad derrière l’assassinat de Moughniyeh, dit le Washington Post.

Traduction : MR pour ISM

Source: http://www.ism-france.org/analyses/Une-analyse-israelienne-attise-la-fureur-contre-Netanyahu-et-ridiculise-le-Mossad-article-19418

 

 

Publié dans Israël

Partager cet article
Repost0

LE HEZBOLLAH LIBANAIS DICTE ET IMPOSE SES REGLES A "ISRAËL", LA BETE IMMONDE !!

Publié le par Tourtaux

Tel-Aviv se résigne à accepter les «règles du jeu» du Hezbollah


L’équipe du site

Dans un article intitulé « Tel-Aviv se résigne à accepter les règles du jeu du Hezbollah », l’auteur souligne que la récente opération des combattants du Hezbollah dans les Fermes occupés de Chébaa, au sud du Liban, ainsi que le discours du secrétaire général du mouvement libanais, Sayed Hassan Nasrallah, ont obligé les dirigeants israéliens à se plier devant la nouvelle donne et à accepter les « règles du jeu » qu’il a établies.

Dans un discours, le Premier ministre du régime sioniste, Benjamin Netanyahu a déclaré : « Nous nous trouvons actuellement devant des menaces sur plusieurs fronts. L’Iran essaie depuis longtemps d’ouvrir un nouveau front contre nous au Golan, outre le front du sud du Liban».
 Dans ses propos, il a évoqué directement le raid israélien contre un convoi des cadres de la Résistance islamique à Quneitra au Golan syrien, avant d’ajouter : « Nous avons prouvé que nous sommes fermement décidés à neutraliser les opérations terroristes contre notre sécurité. Nous avons mené cette opération, et nous n’hésiterons pas à le refaire à l’avenir. »

Cette position de Netanyahou est plutôt mal perçue par le ministre des Affaires étrangères de son cabinet, Avigdor Lieberman, selon lequel il s’agit d’une position très faible face aux combattants du Hezbollah.
Une position qui pourrait très bien être inspirée par le prochain scrutin électoral législatif, qui sera organisé par anticipation le mars 2015.  

Même son de cloche de la part du quotidien  israélien « Ynet » qui écrit sur son site électronique: « Le Hezbollah est en train de nous imposer les règles du jeu, comme il le souhaite. Nous sommes donc témoins d’attaques du Hezbollah contre nos militaires. Certains d’entre eux ont été tués et d’autres ont été blessés. Et tout de suite après cette opération, le Hezbollah publie un communiqué pour revendiquer officiellement la responsabilité de cette action militaire. Or, dans ce contexte, nos dirigeants décident de contrôler la crise. Mais c’est une grande erreur de leur part. »

Ce site israélien a ajouté : « Si Israël accepte ces nouvelles règles que le Hezbollah veut lui imposer, ce serait une exhortation aux hommes du Hezbollah qui n’hésiteront plus à effectuer davantage d’actes provocateurs »
Toujours selon le Ynet, « nous nous approchons de la troisième guerre contre le Liban et de la quatrième guerre à Gaza ».

Pour sa part, l’avis du numéro un militaire israélien parait plus tempéré :
 « Le Hezbollah se comporte de manière tout à fait mesurée et calme. Ses hommes collectent des informations. Cela leur a permis d’identifier exactement les points faibles, et  à l’aide des missiles Kornet , ils ont décidé de les tirer d’une distance de 5.5 kilomètres», a déclaré le chef d’état-major des forces armées israelien le général Benny Gantz.
Selon lui, il ne faut surtout pas sous-estimer le Hezbollah sur le plan militaire.

Selon le journal al-Akhbar, l’un des objectifs important du gouvernement israélien est de rassurer les habitants du nord de la Palestine occupée.
Ce qui s’illustre à travers les propos du ministre israélien  de la Guerre Moshé Yaalon, lorsqu’il s’est empressé d’assurer que les affrontements entre l’armée israélienne et les combattants du Hezbollah libanais ont pris fin, et que l’armée est tout à fait disposée à contrer toute nouvelle évolution militaire dans le nord de la Palestine occupée.
« L’armée israélienne est en état d’alerte dans le nord. Mais si la situation commence à se calmer, elle allégera ses mesures de sécurité », décrit pour sa part le journal israélien « Israël Hayom », rapporté par al-Akhbar.

Avec Irib

 

Source: Journaux

04-02-2015 - 16:34 Dernière mise à jour 04-02-2015 - 16:34

Publié dans Israël

Partager cet article
Repost0

DU GOLAN AU SINAÏ, LES TERRORISTES SONT DES ALLIES D' "ISRAËL"

Publié le par Tourtaux


Par Samer R. Zoughaib

Dans son discours charnière du vendredi 30 janvier, le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, a démontré, par un raisonnement logique, la collusion entre «Israël» et les takfiristes actifs sur le terrain en Syrie, notamment le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda. Ainsi, explique-t-il, l'entité sioniste s'est-elle sentie menacée par six membres de la Résistance, en tournée d'inspection dans la province de Quneitra, mais ne semble nullement préoccupée par la présence, le long du Golan occupé, de plusieurs milliers de combattants d'al-Nosra, armés jusqu'aux dents. «Le Front al-Nosra a déployé près du Golan des milliers de combattants dotés de chars, de roquettes, de missiles antichars, de casernes, de positions et de fortifications militaires», a déclaré sayyed Nasrallah, en rappelant que cette organisation est inscrite sur les listes internationales des organisations terroristes. Malgré cela, souligne-t-il, «Israël» ne semble pas inquiet ou inquiété le moins du monde par cette présence massive d'hommes armés prétendant combattre sous un étendard islamique.
Depuis plus de deux ans, nous publions sur ce même site un grand nombre d'articles, basés sur des informations sûres et fiables, faisant la lumière sur les relations étroites qui existent entre «Tel-Aviv» et les groupes les plus extrémistes en Syrie. C'est ainsi que plus d'un millier de combattants extrémistes ont été soignés dans les hôpitaux de Safad, Haïfa et Tibériade, après avoir été transférés des champs de bataille du sud syrien avec l'aide directe des «Israéliens». Mais le soutien va au-delà de ce qui est présenté par la propagande israélienne comme un «geste humanitaire». La couverture aérienne et les barrages d'artillerie fournis par l'armée «israélienne» ont joué un rôle crucial dans l'avancée -toute relative- des groupes extrémistes dans le Golan, dans le but d'instaurer une ceinture de sécurité large de 5 à 7 kilomètres, le long du Golan occupé.
Pour éloigner les témoins gênants, les groupes terroristes ont enlevé, l'été dernier, 45 Casques bleus de la force internationale d'interposition déployée depuis 1974, la Fnuod, qui a décidé, après cet incident, d'évacuer de nombreuses positions, laissant le terrain libre à Al-Qaïda.

Transfert de matériel et 59 réunions

Aujourd'hui, même les médias occidentaux ne peuvent plus passer sous silence le soutienDu Golan au Sinaï, les takfiristes sont des alliés d’«Israël» multiforme apporté par «Israël» aux extrémistes. Dans un article publié le 7 décembre 2014, le quotidien français «Libération», pourtant proche d'«Israël», fait état d'un grand nombre de rapports des Nations unies évoquant «un dialogue et des transferts de matériel aux rebelles syriens». Ces documents, basés sur des observations directes faites par des Casques bleus présents dans le Golan révèlent des «contacts suivis» entre des officiers sionistes et «certains groupes rebelles (...) parmi lesquels des islamistes du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda».
«Libération» ajoute que les rapports de la Fnuod adressés aux quinze membres du Conseil de sécurité révèlent que les rencontres entre militaires israéliens et rebelles syriens sont quasi-quotidiennes depuis au moins dix-huit mois. Ces notes d'observation démontrent qu'un dialogue s'est instauré entre les deux parties le long de la ligne de séparation entre la Syrie et la partie du Golan occupée par «Israël». Du 1er mars au 31 mai 2014, les Casques bleus ont ainsi comptabilisé 59 réunions, précise le journal français.
Et ce n'est pas tout. Les observateurs de la Fnuod ont constaté qu'en certaines occasions, l'armée israélienne transfère des caisses aux rebelles, comme ce fut le cas le 10 juin. «A deux occasions la Fnuod a aussi observé que des officiers israéliens faisaient pénétrer des rebelles en bon état de santé sur le territoire de l'Etat hébreu. Où se rendaient-ils? Pour discuter avec qui? Dans ce cas également, il n'y a pas de réponse», poursuit «Libération», qui ajoute que la majorité des contacts observés se sont déroulés à proximité d'un poste de la Fnuod surnommé «Point 85», qui a depuis été évacué après l'enlèvement des 45 Casques bleus.
La date de ces transferts de caisses et de ces contacts suivis coïncident avec la vaste offensive lancée par les extrémistes et qui leur a permis d'occuper un certain nombre de positions de l'armée syrienne dans la province de Quneitra. A cette même époque, le ministre «israélien» de la Guerre, Moshé Yaalon, qualifiait le Front al-Nosra de «branche la plus modérée d'Al-Qaïda» tandis que le ministre Français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, estimait qu'«Al-Nosra fait du bon boulot en Syrie».

Dans le Sinaï aussi

La collusion entre l'entité sioniste et les extrémistes prétendant se battre sous l'étendard de l'islam ne se limite pas au Golan mais englobe également le Sinaï, où «Ansar Beit al-Maqdess», qui a prêté allégeance à l'organisation terroriste de «Daech» a mené un série d'attaques meurtrières sans précédent contre l'armée égyptienne, qui ont fait, la semaine dernière, des dizaines de morts.
Quel meilleur service peut-on rendre à «Israël» sinon d'attaquer et d'affaiblir les armées syrienne, égyptienne et libanaise, les forces armées des pays dit de «l'étau». Il est intéressant de noter, dans ce cadre, la réaction iranienne aux attaques du Sinaï. Le chef d'état-major interarmes iranien, le général Hassan Feyrouz, a estimé que «ceux qui attaquent l'armée égyptienne servent les intérêts d'Israël». La même position a été exprimée par la porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, qui a affirmé que «l'objectif des attaques du Sinaï est d'éloigner le monde musulman de son but qui est de défendre le peuple palestinien».

Source : French.alahednews

02-02-2015 | 16:04


Publié dans Israël

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>